À propos de l’ouvrage The Platonic Heritage

Dans un précédent billet, Luciana Soares signalait la parution d’un recueil d’articles de John Dillon, The Platonic Heritage – Further Studies in the History of Platonism and Early Christianity. Parmi ces articles, l’un concerne plus particulièrement la thématique de ce carnet de recherche, « Monotheism in the Gnostic Tradition », précédemment publié dans Polymnia Athanassiadi and Michael Frede (ed.), Pagan Monotheism in Late Antiquity, Oxford, 1999, p. 69-79.

Dans cet article, l’auteur s’interroge sur le monothéisme des écrits gnostiques connus pour leur hiérarchie divine complexe, avec un plérôme constitué de nombreuses entités. Il montre, à partir de quelques exemples (Apocryphon de Jean, Allogenes), qu’il existe bien un monothéisme dans les écrits gnostiques. Ce monothéisme doit peu au christianisme, selon notre autre, et il serait même plus radical que le monothéisme juif ou chrétien, avec un Dieu transcendant et impersonnel.

Les dernières lignes sont intéressantes, même si elles concernent moins le thème même de l’article. Il s’interroge en effet sur la contribution éventuelle des gnostiques (et des Oracles chaldaïques) aux idées des platoniciens, voire de Plotin lui-même, pour ce qui concerne la présence d’une triade au niveau de la deuxième divinité ; sauf si Numénius avait déjà préparé un système de ce genre.

Il s’agit d’un article toujours intéressant. Mais il faudrait mettre de côté certaines affirmations qui témoignent que John Dillon ne doit pas beaucoup aimer les gnostiques. Ainsi, il semble considérer l’éventuelle contribution des gnostiques aux idées platoniciennes comme negative (p. 78) : « the alternative, I fear, is to admit that the Gnostics (and Chaldaeans) made this substantive contribution to the later Neoplatonic system, and even to that of Plotinus himself. » Plus haut (p. 74), il parlait des gnostiques : « as very much the magpies of the intellectual world of the second century, garnering features that take their fancy both from the Jewish and Christian scriptures, and from the metaphysics of contemporary Platonism. »