La colonie philosophique. Écrire l’histoire de la philosophie aux XVIIIe et XIXe siècles

La colonie philosophique. Écrire l’histoire de la philosophie aux XVIIIe et XIXe siècles

 

Catherine König-Pralong, 2019

L’histoire de la philosophie est une invention des Lumières. En Allemagne comme en France, cette discipline nouvelle a contribué à façonner l’imaginaire occidental moderne en opérant une double colonisation savante de la pensée. Colonisation du temps, d’une part: l’Européen est considéré dorénavant comme le fruit d’une histoire longue de la pensée qui, grâce aux révolutions scientifique et morale, aboutit à l’âge de la raison, de l’autonomie et de la modernité. Colonisation de l’espace, d’autre part : les historiens de la philosophie, à l’instar des ethnologues ou des linguistes, distinguent désormais l’Europe des autres « cultures », qui deviennent le terrain des enquêtes empiriques. L’Europe est ainsi devenue, par le discours de l’histoire de la philosophie aux XVIIIe et XIXe siècles, le territoire exclusif de la rationalité analytique et réflexive. La colonie philosophique propose une enquête interdisciplinaire sur ce tournant aux conséquences profondes pour la fabrique du monde contemporain.

(Texte par l’auteur)

 

Table des matières

 

Origine

Introduction

La colonie philosophique

Territorialisations culturelles et colonisations du passé

Une histoire des savoir avec des idées

Une histoire interdisciplinaire de l’histoire de la philosophie

 

Chapitre 1

La raison philosophique moderne et ses historiens (1730-1830)

La philosophie des historiens de la philosophie

Le self de l’historien de la philosophie

Juge et ethnographe

Professeur et pionnier

Généalogiste et évangéliste

 

Chapitre 2

La subjectivité de l’historien en question (1830-1880)

Le dédoublement du self scientifique

Historien de sa propre subjectivité

Faillibiliste et auto-analyste

Acteur, chef d’école et politique

Temporalisation, historicisation, auto-analyse

 

Chapitre 3

Altérité, races et hybridation

L’histoire de la philosophie naturalisée

La construction identitaire de l’altérité arabe

L’Europe comme biotope de la philosophie

L’Arabe dans l’histoire de la philosophie des XVIIIe-XIXe siècles

L’histoire naturelle et comparée de la philosophie

Comparer et exclure: les Arabes et les autres orientaux

 

Chapitre 4

Généalogie philosophico-linguistique

Du français moderne au latin scolastique

Le français classique et de latin scolastique

Linguistique et nationalisme

Le conflit franco-allemand, scolastico-mystique

La modernité française, scolastique et analytique

Une modernité antigermanique

Le joug prosaïque de la raison

La clarté analytique du français

Le conditionnement culturel de l’historiographie philosophique

 

Chapitre 5

La philosophie comme nature et culture

La culture et la nature philosophiques de l’Europe

L’européanisation de la philosophie

La philosophie comme conscience historique et auto-examen

Accélération et vitesse

Une culture chrétienne sécularisée

La province philosophique

 

Chapitre 6

Géographie contre psychologie

Jules Michelet et Victor Cousin

De l’histoire universelle au spatial turn

Les cartes de la civilisation de Cousin et Michelet

Cousin : la philosophie comme dispositif central

Michelet et Cousin

Le dernier Michelet : la décentralisation, germanique et orientale

Michelet et l’histoire de la philosophie

 

Conclusion

Index

Bibliographie


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.