Les « deux Livres de Iéou ».

Les « deux Livres de Iéou » (MS Bruce 96, 1-3)
Les Livres du grand discours mystérique – Le Livre des connaissances du Dieu invisible – Fragment sur le passage de l’âme
 

Series: Bibliothèque Copte de Nag Hammadi Section « Textes », 38

Authors: Crégheur E.

 

Comment parvenir au trésor de la lumière, où nous pourrons atteindre le repos et chanter la gloire du Dieu inaccessible ? Fascinants et déroutants avec leurs diagrammes et leurs puissances célestes aux noms mystérieux, les Livres de Iéou nous en révèlent le chemin, parsemées d’obstacles et d’embûches, ainsi que les mots de passes et les sceaux nécessaires pour en déjouer les gardiens. Pour quiconque s’intéresse aux origines chrétiennes, ce volume rend disponible pour la première fois une traduction fiable, toutes langues modernes confondues, de ces textes énigmatiques et uniques, qui suscitent la fascination à la fois des spécialistes et des non-spécialistes. Mettant en scène un dialogue entre Jésus et ses disciples, les Livres de Iéou révèlent à leurs lecteurs la configuration des sphères célestes et fournissent tout ce que les âmes doivent connaître (sceaux, chiffres secrets et formules à réciter) et recevoir (initiation aux mystères et baptêmes) pour franchir ces mondes. Le manuscrit accompagne ces révélations de Jésus de plusieurs diagrammes et dessins, qui illustrent les mondes célestes et les sceaux dont les âmes doivent se marquer.

Malgré leur importance pour la connaissance de la diversité des courants gnostiques, les « deux Livres de Iéou » figurent parmi les textes les plus méconnus et négligés de cette littérature. Ce volume vise à leur redonner la place qui leur revient. Le lecteur y trouvera une toute nouvelle édition critique du texte copte des « deux Livres de Iéou » – la première depuis 1892 –, réalisée à partir de négatifs sur verre du manuscrit et d’une collation du codex original, conservé à la Bibliothèque bodléienne d’Oxford. L’édition critique est accompagnée d’une traduction française – la première depuis 1891 –, qui rend les traités accessibles et intelligibles, et de notes philologiques et textuelles, qui expliquent le texte copte et justifient les choix de traduction. L’édition, la traduction et les notes sont précédées d’une introduction qui renouvelle complètement la compréhension de ces textes. On y trouvera notamment l’histoire moderne du manuscrit, depuis son acquisition par l’explorateur et géographe écossais James Bruce en 1769 – d’où son nom de codex Bruce –, et des informations inédites sur l’état dans lequel se trouvait le manuscrit à ce moment. L’introduction présente également la première analyse papyrologique et codicologique du manuscrit, qui a mené à un nouvel ordonnancement du texte conservé et à l’identification, dans ce qu’on considérait traditionnellement comme un seul traité en deux parties, de trois ouvrages distincts, provenant probablement d’au moins trois manuscrits eux aussi différents. Enfin, un chapitre consacré au contenu analyse et décrit en profondeur les traités, invitant le lecteur à une nouvelle compréhension des textes.

(Texte par auteur)

 

TABLE DES MATIÈRES

Avant-propos

Bibliographie

INTRODUCTION

Limites de l’étude

Remarques terminologiques et sources

I. L’histoire moderne du manuscrit

A. L’histoire « primitive » du codex Bruce (1769-1794)

  1. Les sources
  2. Synthèse des témoignages

B. Le codex entre la mort de Bruce et son acquisition par la Bibliothèque bodléienne (1794-1843)

C. L’acquisition du manuscrit par la Bibliothèque bodléienne (1843-)

II. L’histoire de la recherche

A. L’arrivée du codex Bruce en Grande-Bretagne et les débuts de la recherche (1774-1794)

  1. Charles Godfrey Woide (1725-1790)

B. L’entrée du codex Bruce à la Bibliothèque bodléienne d’Oxford et la seconde phase de la recherche (1843- 1892)

  1. Moritz Gotthilf Schwartze (1802-1848)
  2. Eugène Révillout (1843-1913)
  3. Émile Amélineau (1850-1915)
  4. Carl Schmidt (1868-1938)

C. L’« effet Nag Hammadi » (depuis 1945)

  1. Violet MacDermot
  2. Michel Tardieu

III. Le manuscrit

A. Prolégomènes à l’étude du manuscrit

  1. La confection d’une feuille de production (kollema/ kollemata)
  2. La confection d’un rouleau
  3. La confection d’un codex de papyrus

B. Codicologie du codex Bruce

  1. L’état du manuscrit et les limites de notre enquête
  2. Les unités des Livres de Iéou et la direction des fibres de papyrus
  3. L’analyse de la direction des fibres

3.1. L’hypothèse d’un seul cahier

3.2. L’hypothèse de plusieurs cahiers

  1. Conclusion sur la codicologie et l’ordonnancement 49-55

C. Paléographie

  1. La première main d’écriture
  2. La deuxième main d’écriture
  3. La troisième main d’écriture
  4. La quatrième main d’écriture
  5. Comparaison de mots empruntés aux différentes mains d’écriture

D. Langue

  1. Les Livres du grand discours mystérique (A1 [35]– A4 [38] ; B1 [39]–B48 [86] ; C1 [5)]–C30 [34])
  2. Le Livre des connaissances du Dieu invisible (D1 [1]– D4 [4] ; D1a [1a]–D4a [4a])

2.1. La première copie (D1 [1]–D4 [4])

2.2. La seconde copie (D1a [1a]–D4a [4a])

  1. Fragment sur le passage de l’âme

IV. Le contenu

A. La forme littéraire des traités

  1. Le cadre narratif

1.1. Les Livres du grand discours mystérique

1.2. Le Livre des connaissances du Dieu invisible

  1. Le contenu du dialogue

2.1. Les Livres du grand discours mystérique

2.2. Le Livre des connaissances du Dieu invisible

B. La structure des traités

  1. Les Livres du grand discours mystérique

1.1. Le début du traité et l’hymne aux éons (A1 [35],1– A4 [38],27)

1.2. Le voyage vers les trésors et la dispensation des connaissances nécessaires pour les traverser (B1 [39],1–B5 [43],24)

1.3. Questions des disciples (B5 [43],24–B10 [48],3)

1.4. Hymne final au Père (B10 [48],3–B15 [53],27)

1.5. La révélation des grands mystères du trésor de la lumière (B16 [54],1–B21 [59],26)

1.6. Les sacrements (B21 [59],26–B31 [69],12)

1.7. Les rangs du trésor de la lumière et l’existence d’un second trésor de la lumière (B31 [69],12– B38 [76],9)

1.8. Le mystère des douze éons et leur traversée (B38 [76],9–B48 [86],32)

1.9. L’émanation de IÉOU et des Iéous (C1 [5],1– C4 [8],0h)

1.10. Les trésors, leur représentation et la fin du traité tel qu’il nous est parvenu (C4 [8],1–C30 [34],35)

  1. Le Livre des connaissances du Dieu invisible (D1 [1]–D4 [4]; D1a [1a]–D4a [4a])

2.1. L’incipit (D1 [1],1-3 ; D1a [1a],1-3)

2.2. Le prologue (D1 [1],4-15 ; D1a [1a],4-17)

2.3. La crucifixion du monde (D1 [1],15-24 ; D1a [1a],17–D2a [2a],1)

2.4. Le don de l’intellect à l’âme (D1 [1],24– D2 [2],29 ; D2a [2a],1–D3a [3a],24)

2.5. La connaissance de la parole de Jésus (D2 [2],29–D3 [3],21; D3a [3a],24–D4a [4a],25)

2.6. La chair de l’injustice et l’ignorance (D3 [3],21–D4 [4],29)

  1. Fragment sur le passage de l’âme (E1 [88]–E2 [87])

C. Système (cosmogonie, cosmologie et personnages)

  1. Le Père, Dieu inaccessible, et sa petite pensée

1.1. Le Père, Dieu inaccessible

1.2. La petite pensée du Père

  1. Les trois émanations de la petite pensée/du Dieu inaccessible

2.1. Jésus, première émanation

2.2. Les trésors, probables deuxième émanation

2.3. Les têtes, troisième émanation?

  1. Les têtes, le dieu de la vérité, IÉOU — Ioaieōthōuikhōlmiō, les Iéous et les trésors

3.1. Les têtes et le dieu de la vérité

3.2. Le dieu de la vérité devient IÉOU

3.3. Les (autres) Iéous, pères et têtes des trésors

3.4. Les trésors

  1. L’établissement des éons et du lieu aérien (le lieu des trois archontes)

4.1. Les éons, les archontes et leurs habitants

4.1.1. Les cinq premiers éons

4.1.2. Le sixième éon, petit milieu

4.1.3. Les éons sept à onze

4.1.4. Le douzième éon

4.1.5. Le treizième éon

4.1.6. Le quatorzième éon

4.2. Le lieu (aérien pur) des trois archontes

  1. Résumé graphique du système (cosmogonie, cosmologie et principaux personnages) des Livres du grand discours mystérique

D. La sotériologie et la sacramentaire

  1. Les sacrements

1.1. Les sacrements initiatiques, préalables à la révélation de mystères

1.1.1. Les trois baptêmes (B21 [59],26–B28 [66],30)

1.1.2. Le rituel pour enlever la malice des archontes hors des disciples (B28 [66],30–B30 [68],6)

1.1.3. L’onction spirituelle remplacée par la formule de défense (B30 [68],6–B39 [77],5)

1.2. Les sacrements nécessaires à l’ascension

1.2.1. Le mystère du pardon des péchés

  1. Le parcours céleste de l’âme en quête de son salut

2.1. Les éons et le lieu (aérien pur) des trois archontes

2.2. Les trésors

2.2.1. Le trésor de la lumière

  1. Conclusion sur la remontée de l’âme et sur la soté- riologie du traité

V. L’histoire du texte, date et origine

A. La phase la plus récente du texte

  1. Milieu de production de la copie et du codex
  2. Datation
  3. Milieu de circulation

3.1. Un milieu encratite

3.2. Un milieu communautaire

3.3. Un milieu «mixte»?

  1. Lieu d’enfouissement: la cité de Djeme

B. La phase de la traduction et de la transmission en copte

C. Les phases de la composition et de la circulation en grec

IV. La situation des Livres du grand discours mystérique

A. Les Livres du grand discours mystérique sont-ils gnostiques?

B. Quelle est leur place dans les courants gnostiques?

C. Quels sont leurs liens avec la Pistis Sophia?

D. Quels sont leurs liens avec les textes magiques?

TEXTE ET TRADUCTION

Note sur le texte et principes de traduction

L’édition critique

L’apparat critique

Woide 1776 (W)

Schwartze 1847/1848 (Schw)

Révillout 1872 (R)

Amélineau 1887 (AE) et 1891 (A)

Schmidt 1892 (Schm [p. 38-141] et Schm1 [« Verbes- serungen und Zusätze » ; p. 690-691]) et 1905 (Schm2 )

La traduction

Signes critiques et abréviation

Les Livres du grand discours mystérique

Le Livre des connaissances du Dieu invisible

Fragment sur le passage de l’âme

NOTES PHILOLOGIQUES ET TEXTUELLES

Les Livres du grand discours mystérique

Le Livre des connaissances du Dieu invisible

Fragment sur le passage de l’âme

ANNEXES

Annexe 1 : Transcription et traduction du Pro memoria de Woide

Annexe 2 : Tableau de correspondance des pages des « deux Livres de Iéou »

Annexe 3 : Dimensions des folios des « deux Livres de Iéou », tirées de Schmidt,

INDEX

I. Mots gréco-coptes

II. Noms propres

III. Noms, invocations et formules des sphères célestes

III.a. Noms et invocations relatifs à la sphère des éons et des archontes

Noms des archontes

Noms des éons

Noms des émanations du 13e éon

Noms des sceaux des éons

Noms de crainte

Noms incorruptibles

Autres noms et invocations dans les éons

III.b. Noms relatifs à la sphère des trésors et des Iéous

Noms des Iéous

Noms et invocations dans les trésors

Noms des émanations

Noms des gardiens – Entrée

Noms des gardiens – Sortie

Lettres associées aux portes des trésors

Lettres mises en exposant aux noms des gardiens des portes des trésors

Noms des sceaux des trésors

Noms (incorruptibles) et invocations dans le trésor de la lumière

Autres noms et invocations dans les trésors

III.c. Noms et invocations relatifs aux rituels

Noms des quinze assistants des sept vierges de la lumière

Noms des sceaux des rituels

Traduction des sceaux des rituels

Autres noms (incorruptibles) et invocations dans les rituels

III.d Autres formules

IV. Mots autochtones

V. Formes de conjugaison

VI. Pronominaux triadiques (PTN)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.